25/05/2022

Dijon: pérenniser la Zone d’écologies communale

Vu sur dijoncter.info :

Quartier libre des Lentillères (Dijon)
Construire et défendre la Zone d’Ecologies Communale.


180 personnes et collectifs « penseur.euses et bâtisseur.euses de la ville » apportent leur soutien au quartier libre des Lentillères, à sa ZEC (Zone d’Ecologies Communale) ainsi qu’aux formes d’habitats diverses et multiples qui peuplent le quartier.

Le 21 mars 2022, lors du conseil municipal, le maire de Dijon a réaffirmé son intention de s’attaquer au dossier « Quartier Libre des Lentillères ». Il se dit prêt à négocier avec les usagèr.e.s du lieu et avec les Dijonnais.e.s qui voudraient s’impliquer sur ces 8 hectares de terre. Cela sans jamais reconnaître que s’il est en capacité de verdire ses intentions publiquement aujourd’hui, c’est parce que ces terres ont été préservées de l’urbanisation par l’occupation et les formes d’organisation collectives qui s’y inventent depuis 12 ans… N’ayant pas peur de la contradiction, il remet à jour son projet d’urbaniser malgré tout deux des 8 hectares et il menace de nouveau les formes d’autoconstruction et d’habitat qui sont un ressort essentiel de l’occupation et donc de la lutte qui a permis de préserver ces terres. Nous écrivons donc pour soutenir le Quartier des Lentillères, pour contrer le discours de la mairie et pour réaffirmer ce qui selon nous est aujourd’hui en péril mais absolument nécessaire à la vie de ce lieu en lutte. (...)
> LIRE LA SUITE DE L'ARTICLE sur Dijoncter.

> La Fête de printemps des Lentillères aura lieu du 26 AU 29 MAI. Pour en savoir plus.

24/05/2022

L'utopie, au-delà de la science-fiction


« L’utopie comme possibilité de construire des récits différents pour des futurs désirables et vecteurs d’émancipation : telle est l’objectif de la philosophe Alice Carabedian, autrice de Utopie radicale : par-delà l’imaginaire des cabanes et des ruines, aux éditions du Seuil. Elle est l’invitée de #LaMidinale (23 mai 2022) de "Regards". » Une interview qui enfonce un peu les portes ouvertes à notre avis, mais quand on parle d'utopies on partage.

Présentation du livre par l'éditeur : Des événements qui, il y a peu, relevaient de l’improbable, de scénarios du pire, ou de la dystopie, sont désormais notre quotidien. La science-fiction est devenue notre réalité. Nous vivons dans un chaos qui s’intensifie même si, ici ou là, fleurissent sur les ruines du capitalisme des utopies concrètes, localistes et réalisables, des cabanes et des refuges. Mais ces utopies ne sont-elles pas souvent concédées, dans les marges, par ceux-là mêmes qui promettent la colonisation de l’espace et les cités autosuffisantes pour milliardaires ? Il y a urgence à revendiquer des lieux où se déploieraient en totale liberté nos imaginaires. L’utopie radicale peut répondre à l’extrémité des désastres actuels et à venir. Nous pouvons et devons rêver de technologies et de rencontres intergalactiques émancipatrices et ne pas laisser ce pouvoir aux seuls capitaines des vaisseaux capitalistes. Face à la catastrophe, oserons-nous rêver d’autres mondes ? 

Éditions du Seuil, 160 pages, 17 euros. Paru en mars 2022.

Si YouTube vous empêche de visionner cette vidéo sur ce blog, vous pouvez la voir directement sur YouTube ICI.

15/05/2022

Lutter efficace

“Guide pour faire échouer des projets contre la nature”,
par François Verdet


« Pour la première fois dans l’histoire de l’édition, un manuel clair et ludique expose toutes les techniques qui permettent de faire échouer un projet contre la nature. Nous le savons depuis longtemps, le réchauffement climatique est là. Il est devenu primordial de protéger nos espaces de vie et le peu de nature qu’il nous reste. Autoroutes, supermarchés, entrepôts Amazon, vagues artificielles à quelques kilomètres de l’océan : il y a urgence, une multitude de projets destructeurs doivent être combattus et arrêtés aux quatre coins de notre territoire. Mais comment lutter pour que ces projets inutiles ne voient pas le jour ? François Verdet, activiste qui a lui-même participé à l’annulation d’un projet de surf park, a créé ce guide de résistance contemporaine afin de vous expliquer toutes les étapes à suivre pour organiser votre lutte… et la réussir. »

Editions La Relève et la peste, 170 pages, 20 euros.
Paru en novembre 2021.

> Lire l'entretien avec l'auteur sur Vert Eco (13 mai 2022).

13/05/2022

Dans le CQFD de mai 2022

« Dans ce numéro de mai promettant de continuer à "mordre et tenir" les années à venir, un dossier de 12 pages sur le murs et barbelés tachés de sang de la forteresse Europe, avec incursion au nord de la Serbie, mais aussi : un retour sur les racines autoritaires de la Ve République, les dérives anti-syndicalistes de La Poste, un panorama de la psychanalyse version gauchisme (avec Florent Gabarron-Garcia), l'autopsie d’un crash narratif : Macron, le "Candidat" du vide, une "putain de chronique" parlant d’amour, un éloge du piratage de France Inter, des figues, des utopies, des envolées… »
> Le sommaire de CQFD en détail.

“Comment nous pourrions vivre”

Nouvel hors-série de la revue “Socialter”

Fort du succès des précédents hors-séries sur les imaginaires, le vivant, le temps et l'écologie, le magazine indépendant Socialter récidive sur le thème des utopies avec cette nouvelle édition au format de 180 pages. 

« D’impératif politique, le slogan "un autre monde est possible" devient impératif vital. Pour affirmer cette possibilité, il faut rouvrir l’horizon : se rappeler "Comment nous pourrions vivre", selon la formule de William Morris. Nous pourrions désespérer de chercher la sortie à tâtons dans le noir, mais l’obscurité a ses vertus : elle aide l’imagination à se déployer. Toutefois l’imagination, l’horizon utopique, n’est pas tout : il faut s’appuyer sur l'élan déjà là, dans les interstices de ce monde, cultivé par des gens qui donnent à voir d’autres façons de vivre, d’autres repères. L’élan réside aussi en nous : il faut aussi chercher la force de dire non, lorsque le refus devrait être un devoir.

Il y a tant à opposer à ce monde : l’aspiration à la beauté plutôt que la production de la laideur, la coopération plutôt que la compétition, la recherche de l’échelle adéquate plutôt que le gigantisme, l’intermittence plutôt que la veille continue, la participation plutôt que la représentation, la liberté plutôt que la délivrance…

Dans les 180 pages de ce hors-série, Socialter remet les clés à l’écrivaine et militante Corinne Morel Darleux afin de trouver des lignes de fuite et les sentiers qui, là, sous notre nez, pourraient nous y mener. »

> Le SOMMAIRE complet et la possibilité de précommander
ce hors-série
(19 €, jusqu'au 20 mai minuit) ou simplement de soutenir financièrement le projet.
> Le site de SOCIALTER.

12/05/2022

Réinventer des mondes

“Pour une écologie libertaire”
Penser sans la nature,
réinventer des mondes
 

Présentation par l'éditeur : Dans ce livre, nous racontons une histoire, celle de la disparition des communautés paysannes avec l’avènement de la modernité. Auto-gouvernées et auto-subsistantes, celles-ci entretenaient avec leurs territoires une relation de co-construction impensable au départ des catégories modernes, en particulier celles d’industrie, de patrimoine et de nature. 

Nous défendons une hypothèse : l’industrialisation des territoires, indissociable de l’invention de zones à valeur patrimoniale (historique ou naturelle), s’inscrit dans une logique de gouvernement des vivants. Une fois séparés le monde des humains et celui de la nature, une fois rompues les puissances qui les lient ou les attachent l’un à l’autre, une fois que chacun a son monde, sa zone, sa place et son rôle bien à soi, les interactions entre ces mondes peuvent être soigneusement contrôlées, chacun d’eux peut être plus facilement gouverné. 

Nous faisons un pari : assumer l’artificialité des découpages modernes permet de dégager d’autres manières de composer des mondes, plus riches en vivants, mais également plus libres, jusque sur les pelouses des grands-ensembles, dans la rue en cul-de-sac d’une grande ville ou dans un espace naturel protégé. Autrement dit, nous posons que l’enjeu, à la fois politique et écologique, est d’expérimenter des manières d’hybrider les espaces et de faire cohabiter les vivants que la modernité a séparés. 

Ce livre est conçu comme une aventure : nous pensons chaque fois en étant pris dans des expériences concrètes (la mise en réserve naturelle d’un espace de montagne, la création d’une A.O.P., une ZAD), depuis les conflits qu’elles génèrent et les déplacements que ceux-ci opèrent sur nos habitudes de pensée.

Damien Darcis est professeur de philosophie à la faculté d’architecture et d’urbanisme de l’Université de Mons. Il travaille sur les mouvements de contestation sociale mettant en jeu les espaces urbains ou, plus largement, les territoires (squats à Calais, mouvement des gilets jaunes, ZAD). Ses recherches actuelles s’inscrivent dans le champ de l’écologie politique.
Editions Eterotopia, 200 pages, 19,00 euros. Sorti en mars 2022.

11/05/2022

Siné Mensuel de mai est sorti

10/05/2022

Un petit Vaneigem est né

“Rien ne résiste à la joie de vivre”,
de Raoul Vaneigem

Présentation de l'éditeur : Que nous reste-t-il à espérer dans un monde aussi sombre, dévoré par le fascisme, le contrôle des corps et la marchandise ? Rien. Car tout est déjà-là : pour lutter contre la tristesse, le ressentiment et la haine qui partout gangrènent nos existences, Raoul Vaneigem lance ici un appel à la joie, à la liberté et à l’entraide. Par la poésie qui le caractérise, Raoul Vaneigem continue de tracer le sillon de sa pensée claire et sans concessions : « Nous faudra-t-il crever de ne pas vivre pour réaliser que ceux qui gèrent nos existences la cancérisent ? »
Editions Grevis
, 60 pages, 7 euros. Sorti en avril 2022.

24/04/2022

Rencontre des syndicalistes autogestionnaires et libertaires

Rencontre nationale à Montreuil (93), 14-15 mai 2022
« Au taf ! » les syndicalistes autogestionnaires et libertaires !
« Impératif écologique, ubérisation, désindustrialisation, féminisation... Ces défis taraudent toutes et tous les révolutionnaires qui veulent œuvrer à l’organisation des travailleuses et des travailleurs. Ils seront au centre d’une initiative que l’UCL a voulue publique et ouverte. »
> LE PROGRAMME.

18/04/2022

"Mother Anarchy loves her sons"
(Ukrainian Makhnovist song)

"Mother Anarchy loves her sons" (chanson anarchiste ukrainienne).
Sur les images de la série TV russe 😳 en 12 épisodes
"The Nine Lives of Makhno"
("Les 9 vies Makhno"), de Nikolai Kaptan, 2006.
Cette série est disponible en ligne gratuitement en VO sous-titrée en anglais : https://www.dailymotion.com/video/x838frq

Dispo aussi sur Archive.org (sorti aussi en DVD, non sous-titré, en rupture de stock) : https://archive.org/details/01.dvdripsvat.en/01_%D0%9C%D0%B0%D1%85%D0%BD%D0%BE

09/04/2022

CQFD d'avril

CQFD

SOMMAIRE
–  Macron, repris de justice climatique – Des cadeaux à l’agro-industrie, de nouveaux réacteurs nucléaires et une double condamnation de l’État pour inaction climatique : face à l’urgence écologique, le mandat de Macron a surtout été marqué par la procrastination.

–  Entretien avec Francis Dupuis-Déri - « Ce cirque qui consiste à voter pour nos maîtres » –
Francis Dupuis-Déri, chercheur en sciences politiques, commet en 2019 un essai vivifiant : Nous n’irons plus aux urnes – Plaidoyer pour l’abstention. Où il est question de critique radicale du système électoral, de subversion du jeu et de pistes d’émancipation.

–  Épidémie de dissolutions administratives – Après la menace de dissolution planant sur le média militant Nantes révoltée et celle, effective, de deux collectifs de soutien à la Palestine, c’est au tour d’un groupe antifasciste lyonnais de se retrouver dans le viseur du gouvernement.  

–  Maltraitance des exilé·es : à Calais, l’État se donne en spectacle – Depuis trente ans, les gouvernements successifs reproduisent inlassablement les mêmes démonstrations de force pour mieux masquer la défaillance de l’État quant à l’accueil des personnes exilées.

–  Droit de vote aux États-Unis : le retour de Jim Cross.


DOSSIER « Guerre en Ukraine : crimes et résistances »
–  Ukraine/Russie : dissidents de tous les pays,unissez-vous ! – Introduction de notre long dossier sur les résistances au conflit en cours et sur ses soubassements historiques.

–  Autodéfense ukrainienne, mobilisations russes – Face à l’invasion russe, la résistance s’organise en Ukraine : des brigades d’autodéfense populaire se forment et un réseau de volontaires civils assure la logistique et l’aide à plus de 10 millions de déplacé·es. De l’autre côté de la frontière, en Russie, la mobilisation contre la guerre est inédite, malgré la répression.

–  Pillages, insoumission, répression : La société ukrainienne contre l’état – Le discours dominant présente le « peuple » ukrainien comme soudé par le patriotisme contre l’invasion russe. Pourtant, la société ukrainienne n’est pas un bloc homogène. Un camarade anti-autoritaire de Lviv a répondu à quelques questions sur les conséquences socio-économiques de la guerre, sur les pillages et leur répression, sur la conscription et ses réfractaires, ainsi que sur des pistes d’actions émancipatrices.

–  Russie : de pire empire – Le spectre de l’empire soviétique plane depuis longtemps sur la Russie, où la propagande patriotique étouffe le souvenir des horreurs du passé. Une dérive mémorielle mise en lumière notamment par l’œuvre de l’écrivaine Svetlana Alexievitch. Et par un récent livre de Galia Ackerman, Le Régiment immortel – Les Guerres sacrées de Poutine.

–  Victoria Lomasko : « J’ai dû m’enfuir à mon tour... » – Entretien avec l’artiste russe en exil, dont les reportages dessinés auscultent la Russie de Poutine et donnent la parole à celles et ceux qui ne l’ont jamais.

–  De la Syrie à l’Ukraine : l’ombre du campisme – Tandis que rebelles syriens et zapatistes expriment leur soutien à la résistance ukrainienne, une partie de la gauche occidentale reste coincée entre débats géopolitiques et propagande russe. Les journalistes et militants Taras Bilous et Leila al-Shami dénoncent les errements du campisme « de gauche ».

–  Entretien avec Mylène Sauloy : « Poutine s’est construit sur la guerre en Tchétchénie » – Territoire caucasien sous contrôle russe, la Tchétchénie a connu deux guerres d’indépendance atroces, où a péri un quart de sa population civile. Mylène Sauloy, réalisatrice de documentaires, revient sur cette histoire qui a vu Poutine s’installer sur son trône et faire ses classes de massacreur.

–  Kombinat et mat : À l’ombre d’une aciérie russe – Vitrine de la grandeur industrielle soviétique sous Staline, le complexe sidérurgique de Magnitogork est le sujet de Kombinat, film documentaire du réalisateur Gabriel Tejedor. 

ETC.

 > EN SAVOIR PLUS.

22/03/2022

Cultiver l’autonomie populaire

“Terre et liberté : la quête d'autonomie contre le fantasme de délivrance”,
d’Aurélien Berlan

Présentation de l'éditeur : Dans la plupart des civilisations ou des milieux sociaux, l'idée de la liberté qui prévaut est de pouvoir se décharger de la vie matérielle, des tâches de subsistance : sur les esclaves, sur les travailleurs manuels et les femmes, sur les machines... Dans cet essai philosophique, Aurélien Berlan ravive une conception opposée, subalterne, de la liberté portée par des mouvements populaires d'hier, en Occident, et des mouvements paysans d'aujourd'hui, dans les pays du Sud (en Inde et au Mexique, en premier lieu) : la prise en charge collective et égalitaire des besoins de base, des besognes nécessaires à la vie sur terre. Contre le rêve de délivrance, le projet d'autonomie, contre le libéralisme, le marxisme et notre société de services néo-domestique, la réappropriation de la part matérielle de nos vies.
Éditions La Lenteur, 220 pages, 16 euros. Paru en novembre 2021.

> Lire l’article d'Aude du blog Écologie politique (déc.2021).
> Interview audio de l’auteur
(6:03).
> Une série de 4 podcasts sur le livre
(interview).

08/03/2022

En kiosque dès aujourd'hui

Hors-série bilingue (franco-ukrainien) spécial Ukraine de "Siné Mensuel". 8 pages. Les bénéfices de ce numéro, vendu 4 euros, seront reversés aux associations et aux lieux qui accueillent les réfugiés ukrainiens.

Au menu, des dessins de l'Ukrainien Vladimir Kazanevsky, contraint de fuir en emportant uniquement son téléphone avec lequel il travaille dans un abri ; les caricatures de Denis Lopatin, réfugié politique russe vivant en France ; un récit d'Inna Shevchenko, présentatrice de journal TV menacée de mort par les pro-Russes du Donbass ; le témoignage d’Alina Savchuk, une Ukrainienne qui se mobilise depuis la France pour envoyer de l'aide à son pays...

07/03/2022

Il était une fois Nestor Makhno...

Né le 27 octobre 1888 à Gouliaï-Polié (Ukraine), mort le 25 juillet 1934 à Paris ; ouvrier agricole ; anarchiste, dirigeant du mouvement insurrectionnel paysan en Ukraine de 1917 à 1921 ; réfugié en France.

LIEN YOUTUBE : https://www.youtube.com/watch?v=fPLHhnEIXvI&feature=emb_title

28/02/2022

Rendre le pouvoir aux citoyens ?
Louviers 1965-1983


Louviers, dans l'Eure, 20 000 habitants. De 1965 à 1983, la municipalité nouvellement élue, sous la houlette d'Ernest Martin, met en place une politique innovante d'initiatives citoyennes. Plus de cinquante ans plus tard, bilan d'une expérience de démocratie participative à l'échelle communale.
Un reportage de France Culture de 2019 à écouter ICI.

27/02/2022

Refleurissons notre quotidien

Bye bye béton
“Opération Bye bye béton”
d’Ophélie Damblé et Roca Balboa 

Présentation par l’éditeur : Camomille et ses ami·es aimeraient plus de verdure dans leur cour d’école, dans leur ville... et dans leurs vies. Mais comment faire ? Un incident survenu à l’école va les aider à convaincre tout le monde de la beauté et de l’utilité de faire une plus grand place à la nature. C’est parti pour l’opération bye bye béton !

La végétalisation urbaine, l’écologie du quotidien et le regard que nous portons sur les plantes qui nous entourent sont abordés avec humour dans ce premier album jeunesse d’Ophélie Damblé illustré par Roca Balboa, qui prête à cette aventure écolo son univers pop et coloré, fourmillant de 1000 détails cocasses ou adorables.

Ophélie Damblé est la créatrice de la chaîne YouTube « Ta Mère Nature ». Communicante de formation, elle plaque tout en 2017 pour se reconvertir dans le maraîchage bio. Elle se partage entre l’agriculture urbaine et la création de contenus. Elle a publié Guerilla Green et Manifeste pratique de végétalisation urbaine.
Roca Balboa est illustratrice, créatrice d’objets et de textiles, bricoleuse, et tatoueuse.

Éditions La ville brûle, 48 p., 15 €. À partir de 3 ans.
Parution : le 4 mars 2022.
 

> L'article de Vert.éco.


 

25/02/2022

Ukraine-Russie, où sont les anarchistes ?

Anarchistes et guerre
Perspectives anti-autoritaires en Ukraine

Ce texte a été rédigé par plus d’une dizaine de personnes, dont des participant·es aux événements qui y sont décrits, des journalistes qui ont vérifié l’exactitude des affirmations, et des anarchistes d'Ukraine, de Russie, de Biélorussie et d’Europe.
Une analyse fine et nuancée de la situation en Ukraine durant et après la révolte de Maïdan (Kiev) en 2014 et l'attitude face à la Russie de chaque parti.

> A LIRE ICI.

Maïdan

Salon Primevère à Lyon

Les 25-26-27 février 2022 à Lyon, Eurexpo.
Salon-rencontres de l’alter-écologie.
> EN SAVOIR PLUS.

22/02/2022

En salles le 23 février 2022

 
“UN PEUPLE”,

film documentaire d’Emmanuel Gras

« En octobre 2018, le gouvernement Macron décrète l’augmentation d’une taxe sur le prix du carburant. Cette mesure soulève une vague de protestations dans toute la France. Des citoyens se mobilisent dans tout le pays : c’est le début du mouvement des Gilets jaunes. À Chartres, un groupe d’hommes et de femmes se rassemble quotidiennement. Parmi eux, Agnès, Benoît, Nathalie et Allan s’engagent à corps perdu dans la lutte collective. Comme tout un peuple, ils découvrent qu’ils ont une voix à faire entendre. »

17/02/2022

"Je ne suis pas ton pauvre", de Stéphane Vuillet

« Janvier 2019. Quelque part en province française… A la veille de l’Acte VIII du mouvement de contestation sociale des Gilets Jaunes, une dizaine d’entre eux se réunissent pour préparer leur montée sur Paris, afin de se faire entendre “là où ça compte le plus”. Mais tout n’est pas si simple à organiser. Certains ont peur que ce voyage à la capitale comporte de gros risques. La répression policière qui a déjà fait une victime au sein de leur groupe, se durcit de jour en jour…

Je ne suis pas ton pauvre est né de l’idée du réalisateur Stéphane Vuillet, à l’occasion de l’invitation faite par les Chantiers Nomades, à mener un atelier destiné à des comédiens professionnels. En 2019 Stéphane Vuillet, passionné par le mouvement des Gilets Jaunes, a l’envie d’en faire le thème du chantier qu’il dirigera. Avec la complicité du scénariste Jean-Sébastien Lopez, ils écrivent un squelette d’histoire, laissant la place à l’improvisation et à l’écriture spontanée pendant le tournage. Pendant l’atelier, ils seront rejoints par le comédien Jacques Gamblin, resté complice avec Stéphane depuis leur collaboration sur son premier long-métrage.

Ce film est construit autour d’une méthodologie originale impliquant de façon personnelle et intime les 12 comédiens dans la construction de leur personnage. Le film se tourne en 5 jours et 4 nuits. Monté en 2 semaines, il est décidé collectivement de montrer le film à un maximum de personnes en le sortant directement sur YouTube... » 

(Si vous ne pouvez pas visionner le film sur notre blog, vous pouvez le voir directement sur YouTube ; https://www.youtube.com/watch?v=f6CMIkgKdXM)

06/02/2022

En salles le 9 février 2022


 “L’Horizon”, film d’Émilie Carpentier.

Synopsis : Au cœur de sa banlieue lointaine où s’enlacent bitume et champs, Adja, 18 ans, brûle du désir de vivre intensément. Elle cherche sa voie entre sa meilleure amie influenceuse qui brille sur les réseaux sociaux et son footballeur de grand frère. L’inattendu que lui propose la ZAD (zone à défendre) installée à la limite de son quartier l’attire. S’y rapprochant d’Arthur, ami de lycée, elle y vit des journées intenses et décisives où le choix d’un monde plus durable lui retourne le cerveau tout autant qu’il l’amène à prendre des risques aux côtés de cette Génération Climat.

Lu sur unificationfrance : « (...) Le film se montre particulièrement intéressant dans sa manière de montrer comment Adja, étudiante pourtant impliquée dans ses études et cherchant à s’intégrer au mieux dans le monde des adultes, va se radicaliser pour défendre des idéaux qu’elle tournait pourtant au ridicule. Le film parvient à ne pas être trop caricatural dans sa manière de caractériser les situations et les protagonistes en s’appuyant sur une intrigue à la fois pédagogique et chargée d’émotion. Si la conclusion aussi surprenante que jusqu’au-boutiste ne manquera pas de diviser le public, on retiendra surtout sa dimension symbolique pertinente invitant chacun à s’impliquer pour bouger les choses.
Le casting est au diapason et joue avec beaucoup de naturel. Il est mis en valeur par une mise scène qui ose proposer de vrais beaux plans de cinéma empêchant L’Horizon d’être classé dans la catégorie téléfilm. (...) »

Interview de la réalisatrice Émilie Carpentier :