03/12/2016

Soirée de soutien à Aslı Erdoğan

À la Maison de la poésie (Paris 3e)



« Arrêtée à son domicile dans la nuit du 16 au 17 août, la romancière et journaliste Aslı Erdoğan est incarcérée à la prison pour femmes de Barkirköy, à Istanbul. Elle risque la prison à vie pour des chefs d’accusation insensés dont "membre d’une organisation terroriste armée". En France et en Europe des voix se sont élevées pour demander sa libération. Une pétition a recueilli 40 000 signatures. Aslı Erdoğan est devenue le symbole de la liberté d’expression bâillonnée.

En six mois, 50 000 personnes ont été arrêtées. Avec d’autres intellectuels, Aslı Erdoğan paie sa défense des droits de l’homme et son engagement aux côtés des minorités. Ses chroniques littéraires – qui lui ont valu d’être arrêtée – seront publiées par Actes Sud en janvier sous le titre Le silence même n’est plus à toi et lues le 12 décembre à la Maison de la poésie, à Paris. »

AVEC : Mine Aydostlu, mère d’Aslı Erdoğan ; Yigit Bener, écrivain turc ; Timour Muhidine, son éditeur chez Actes Sud ; Pierre Astier, son agent littéraire ; Emmanuelle Collas, directrice des éditions Galaade ; Françoise Nyssen, présidente des éditions Actes Sud ; Selin Altiparmak, comédienne & autres invités.

lundi 12 décembre, de 20 h à 21h30.
Maison de la Poésie - Scène littéraire,
Passage Molière, 157, rue Saint-Martin, Paris 3e.

En salles actuellement



"Qu'est-ce qu'on attend ?", 
de Marie-Monique Robin
Marie-Monique Robin« Qui croirait que la championne internationale des villes en transition est une petite commune française ? C’est pourtant Rob Hopkins, fondateur du mouvement des villes en transition, qui le dit. Qu’est-ce qu’on attend ? raconte les multiples initiatives qui permettent à cette petite ville alsacienne de 2 200 habitants de réduire son empreinte écologique.

La municipalité d’Ungersheim a lancé en 2009 un programme de démocratie participative, baptisé "21 actions pour le XXIe siècle", qui englobe tous les aspects de la vie quotidienne : l’alimentation, l’énergie, les transports, l’habitat, l’argent, le travail et l’école.

"L’autonomie" est le maître mot du programme qui vise à relocaliser la production alimentaire, à promouvoir la sobriété énergétique et le développement des énergies renouvelables, et à soutenir l’économie locale grâce à une monnaie complémentaire (le Radis). Depuis 2005, la commune a économisé 120 000 euros en frais de fonctionnement et réduit ses émissions directes de gaz à effet de serre de 600 tonnes par an. Elle a créé une centaine d’emplois. Et elle n’a pas augmenté ses impôts locaux. Alors, qu’est-ce qu’on attend ?

Tourné sur quatre saisons, pendant une année cruciale – 2015 – qui a vu l’aboutissement de la quasi totalité du programme de transition, le film a d’abord pris la forme d’un reportage de 52 minutes, diffusé par France 3 Alsace le 7 mai dernier sous le titre Sacré Village !. Ce format ne suffisait cependant pas à rendre raison de la richesse du matériel filmé ni de la richesse humaine qu’il représentait : la démarche de transition globale, encouragée par la municipalité et désirée par des citoyens éclairés, génère une puissante dynamique, qui va s’amplifiant tout au long du film. Pour évoquer cette aventure citoyenne, il semblait plus adapté de substituer au commentaire journalistique la parole des personnages, racontant eux-mêmes leurs motivations, leurs hésitations, leurs enthousiasmes.

Ainsi a germé l’idée de porter sur grand écran l’histoire exemplaire d’Ungersheim. Une histoire portée par ses personnages, élus ou simples habitants… Jean-Sébastien, jeune intendant de la régie agricole municipale, qui a quitté son métier de vétérinaire pour plus d’éthique. Muriel, co-propriétaire du nouvel éco-hameau construit selon les principes de Bedzed. Christophe et Lili, qui ont converti l’exploitation familiale pour devenir paysans-boulangers. Sébastien, Hayat, Céline, salariés en insertion aux Jardins du Trèfle Rouge. Et bien sûr, Jean-Claude Mench et ses adjoints à la Mairie d’Ungersheim, grands artisans du programme municipal qui articule l’ensemble de ces actions. Ils méritaient un film, pour que les initiatives collectives et le bonheur d’agir se répercutent en échos, et que des communes aux quartiers, les spectateurs rassemblés se posent la question titre : "Qu’est-ce qu’on attend ?" »
> Le site de la production.
> La page Facebook du film.

Soutenez la distribution du film en achetant un sac "tote bag" en coton bio (15 euros).

01/12/2016

Manif contre le chômage et la précarité

28/11/2016

L'autonomie à portée d'ailes

27/11/2016

Utopies d'aujourd'hui




Le trimestriel WE Demain,
de décembre
(n°16), présente 13 communautés qui ont fait de leur utopie une réalité (Marinaleda, Cristiana...). Essentiellement un album photo avec une brève légende de présentation pour chacune. 12 euros. En vente en librairie, kiosques et Relay.

26/11/2016

Vient de paraître

Javier de Isusi
"ASYLUM"
de Javier de Isusi
« Au cours d’une visite de sa petite-fille Maialen, Marina évoque le périple qui – 80 ans plus tôt – l’a portée de l’Espagne ravagée par la Guerre civile jusqu’en France, puis au Venezuela. Ses souvenirs de l’exile se croisent et se fondent avec ceux de Sanza, Aina, Chris, Imelda et les autres qui de nos jours fuient la guerre et la violence, les mariages forcés, l’homophobie, l’esclavage sexuel.

Sous le pinceau de Javier de Isusi se déroulent les histoires de ceux qui, hier comme aujourd’hui, ont été forcés à quitter leur foyer pour sauver leur vie ou préserver leur intégrité. Des femmes et des hommes à la recherche d’un lieu où vivre dans la dignité et dont la détermination avec laquelle ils franchissent des frontières militarisées, subissent des traitements discriminatoires, survivent à la mer, au désert, aux barbelés n’a d’égal que leur aspiration à une existence meilleure.

La fiction de Javier de Isusi s’enracine profondément dans la réalité et dans la mémoire, dans un ton et un style graphique proche de Voir des baleines (Rackham, 2014). Javier de Isusi évoque le drame des réfugiés demandeurs d’asile tout en soulignant d’un côté l’absurdité et l’inutilité de toute sorte d’entraves et de barrières et en réaffirmant de l’autre le droit d’asile et le devoir d’accueil comme seuls remèdes à cette urgence planétaire. »
Editions Rackham, 96 p. couleur, 16 euros.
réfugiés

Du charivari à la casserolade

Oasis urbaines

25/11/2016

Emma l'a dit...

Villes rebelles

> Télécharger le guide (en français) “Comment remporter la ville en Commun”, élaboré par la commission internationale de la plateforme citoyenne “Barcelone en Commun”, qui explique les origines, la philosophie et la stratégie du nouveau mouvement municipaliste espagnol.

23/11/2016

Let Me In - We Are Here



Court-métrage de sensibilisation à la cause des migrants, produit en partie
par la chanteuse Alicia Keys et réalisé par Jonathan Olinger, fondateur de l'association Human. Sorti cet été. Toujours d'actualité.

22/11/2016

Vient de sortir



Comme des lions + Carnet de bord d’un gréviste 
(coffret Livre-DVD)
DVD
Le film : "Comme des lions", 
de Françoise Davisse
« Comme des lions raconte deux ans d’engagement de salariés de PSA-Aulnay contre la fermeture de leur usine qui, en 2013, emploie encore plus de 3 000 personnes, dont près de 400 intérimaires. Des immigrés, des enfants d’immigrés, des militants, bref des ouvriers du 93 se sont découverts experts et décideurs. Ces salariés ont mis à jour les mensonges de la direction, les faux prétextes, les promesses sans garanties, les raisons de la faiblesse de l’Etat. Bien sûr, ils n’ont pas "gagné". Mais peut-être faut-il arrêter de tout penser en terme de "gain". La vie est faite d’expériences, de risques, d’aventure et de fierté. Et là, ces deux ans sont une tranche de vie exceptionnelle. Un moment d’intelligence collective, de démocratie et de révélations. »
Complément du DVD : une série d’entretien de Françoise Davisse avec les grévistes

Le livre : "Carnet de bord d’un gréviste", de Christophe Metroz
« Christophe Metroz est entré à 20 ans chez PSA. Il y a travaillé pendant 14 ans. A l’été 2011, les rumeurs de fermeture de l’usine le décide à tenir à nouveau son journal de bord. Il n’est pas syndiqué, il n’est pas marié, il n’est pas journaliste, il n’est pas sociologue, mais il a une furieuse envie de se battre et de raconter en totale liberté ce conflit qu’il a vécu en première ligne. »
Un livre-DVD de la collection Mémoire populaire édité par Les Mutins de Pangée.
25 euros (livre + DVD). Le commander.

21/11/2016

Pas d'aéroport à Notre-Dame-des-Landes,
le pourquoi du comment

Avec des schémas, des camemberts, et pleins de chiffres : waouh, c'est du sérieux !

"Le Bio Grow Book"


"Jardinage biologique
en intérieur et en extérieur",
de Karel Schelfhout 
et Michiel Panhuysen
Présentation par l'éditeur : « Ce manuel pratique dévoile les nouvelles techniques du jardinage bio. Une somme de secrets redécouverts et d’astuces inédites. Micro-organismes bénéfiques, compost bokashi ou bio-dynamique, permaculture, vortex, pouvoir des éléments… Le Bio Grow Book vous ouvre les portes d’un jardinage en pleine (r)évolution, où productivité rime enfin avec qualité. Été comme hiver, en terre comme en bioponie, apprenez à cultiver des plantes plus saines et plus savoureuses – fruits, légumes, fleurs… – en prenant soin de votre santé et de la planète. Florilège de stratégies innovantes et de conseils éprouvés, ce guide écoresponsable et plein d’humour est un must pour tout jardinier, débutant ou professionnel, souhaitant cultiver en conscience. Photos, schémas 3D, microscopies, graphiques étape par étape… plus de 500 illustrations originales. »

AUTEURS
Karel Schelfhout est, depuis plus de trente ans, une personnalité reconnue dans le domaine de l’horticulture. Il a joué un rôle prépondérant dans la diffusion des techniques high-tech d’abord utilisées aux Pays-Bas avant d’opter pour la culture bio.
Michiel Panhuysen, journaliste, est spécialisé dans l’agriculture bio et le jardinage urbain.
Préface de Michka Seeliger-Chatelain. Dessins de Pic Lelièvre.
Mama Editions, 592 pages, 570 illustrations, 17 x 24 cm, 39 €.

Vient de paraître

Lux
"Squatter le pouvoir. 
Les mairies rebelles d'Espagne"
de Ludovic Lamant
« Et si c’était dans les villes que l’Europe sociale voyait le jour? Si c’étaient les maires qui faisaient advenir le projet de communauté défiguré par les banques, la troïka et de médiocres économistes? Voilà l’un des espoirs que nous donne l’Espagne d’aujourd’hui. Loin du marasme austéritaire et cravaté, des mairies indignées et rebelles ont surgi dans des dizaines de villes, dont Barcelone et Madrid. Malgré les promesses de Podemos, la politique nationale espagnole bégaie. Mais à l’échelle municipale, des figures fortes et charismatiques, comme l’ancienne squatteuse Ada Colau et la juge antifranquiste Manuela Carmena, explorent de nouvelles façons de faire de la politique.

Ludovic Lamant a rencontré des dizaines de femmes et hommes des marées citoyennes qui ont déferlé sur la péninsule ibérique. Alternant témoignages, reportage et analyse politique, il remonte aux origines politiques, historiques et sociales du phénomène et en propose un premier bilan. Portrait de plateformes citoyennes inédites en Europe, ce récit d’un soulèvement qui perdure se révèle être aussi une boîte à idées pour les mouvements de défense des communs ailleurs dans le monde. »
Editions Lux, 16 euros, 224 pages.

> Lire le début en ligne.

20/11/2016

Vient de paraître


"LE PETIT LAROUSSE VEGETARIEN" (édition collector)
« Ce livre propose une brève introduction sur la pratique du végétarisme (ingrédients phares, protéines végétales, alternatives végétales...) et deux centaines de recettes (apéritifs - crackers aux graines, potiron mariné à l'aigre doux, pâté végétal aux noix de pécan... -, entrées - salade de riz mangue et avocat, chou chinois à la mandarine grenade et algues...-, soupes, tartes et pizzas - quiche au brocoli et chips de carotte épicées, tarte fine aux girolles, pizza au champignons... -, plats complets - gratin crémeux de poireau et boulgour, pâtes de sarrasin aux épinards et chou-fleur grillés... -, encas salés et sucrés, desserts -crèmes de chocolat au tofu soyeux, crumble de fruits rouges aux flocons d'avoine...)... Vous trouverez aussi quelques pas-à-pas illustrés : réaliser un risotto, des steaks de tofu, un pesto, préparer des artichauts, des yaourts au lait de soja, une pâte feuilletée, des gnocchis... ainsi qu'un glossaire des termes de cuisine en fins d'ouvrage. »
Larousse, 466 pages, 24,95 euros.

18/11/2016

Habiter mieux


« Au cœur du Gers rural et agricole, une association sensibilise et accompagne les démarches d’éco-construction et de gestion de l’eau. Un long travail de terrain pour montrer qu’habiter mieux est à la portée du plus grand nombre. Comment bâtir sa maison en éco-construction, en s’appuyant sur les ressources locales et les artisans du coin  ? Reportage auprès de ceux qui veulent démontrer par l’exemple que d’autres manières de vivre sont possibles. (...) » (LIRE L'ARTICLE)

L'avenir appartient aux insoumis

Roudault
"Les Suspendu(e)s.
Utopistes, insoumis, désobéissants, 
ils écrivent demain 
et s’accomplissent"
de Sandrine Roudault

« Êtes-vous un(e) suspendu(e) ? Qui sont ces hommes et ces femmes qui font le choix de désobéir pour défendre leurs utopies de justice et de fraternité ? À travers l’étude d’expériences scientifiques (Milgram, XTreme…), l’analyse des mouvements de résistance, de "refusance", les grands soulèvements sociaux et les révolutions, l’auteure tente de comprendre pourquoi l’être humain se soumet si aveuglément à l’autorité et au conformisme. Elle décrypte ce qui fait la force de ceux qui ont su désobéir et se sont battus pour des utopies, comment ces utopies sont devenues nos évidences contemporaines. Au travers de ces recherches, l’auteure en vient à cette question existentielle : et si l’engagement était source de joie ? Et si les burn-out, la peur et le besoin de sens, étaient les symptômes d’un renoncement à soi, à ses valeurs ? Nous vivons une période historique. Elle nous tend les pires pièges, elle nous donne aussi l’occasion unique d’accomplir notre utopie d’être, entre projet personnel et destin collectif. »
Editions La Mer salée, 288 pages, 24 euros. 
En librairie le 21 novembre.
Commande possible directement sur le site de l'éditeur.

Les éditions La Mer salée, c'est quoi ? « Nos livres s’adressent aux citoyens et aux organisations (entreprises, collectivités, associations) tentés d’expérimenter de nouvelles voies soutenables, désirables et réalisables. Ils s’adressent à ceux qui ont décidé de ne pas se laisser porter par les vents dominants ; à ceux qui sont prêts à opter pour une route certes moins balisée, mais tellement plus enthousiasmante. Pour penser et agir autrement.

Nous n’avons pas voulu renoncer à nos valeurs sociales et environnementales. Plutôt que de faire façonner et imprimer nos livres à l’étranger pour bénéficier de coûts de fabrication plus attractifs, nous avons opté pour une conception locale de A à Z.  Nos livres sont présents en librairies, ainsi que sur les plateformes Internet mais notre modèle est en grande partie rentable grâce à la vente directe sur le site des éditions et grâce aux conférences de nos auteurs.

Les impressions sont réalisées à partir d’encres végétales sur du papier PEFC™ (papier issu de forêts gérées durablement). Une partie des droits d’auteur est consacrée à la compensation carbone de nos déplacements (avec Pur Projet). En achetant l’un de nos ouvrages, vous contribuez à la reforestation de la région d’Alto Huayabamba et à la conservation de la forêt de Martin Sagrado, au Pérou. »
Sandrine et Yannick Roudaut – co-fondateurs d’Alternité, de la Mer Salée, et auteurs.



En salles



"Afectados (rester debout)"
documentaire de Silvia Munt

« Frappée de plein fouet par la crise économique de 2008, l’Espagne a vu son taux de chômage frôler les 27% en 2012. Des centaines de milliers de personnes se sont alors retrouvées dans l’incapacité de rembourser leur crédit immobilier puis expulsées de leur logement, tout en restant endettées auprès de leur banque. A Barcelone, un collectif citoyen, apolitique et spontané, s’est mis en place pour proposer son aide à ces victimes de prêts toxiques – des hommes et des femmes de tous âges et de tous horizons qui n’auraient jamais pensé qu’ils pourraient un jour se retrouver sans emploi et sans toit. Et qui n’auraient peut-être jamais osé demander de l’aide, meurtris par la honte et l’incompréhension. A travers l’entraide et la solidarité, ils vont reprendre espoir et surtout voir la vie et le monde qui les entoure sous un nouveau jour. »

« J’ai voulu produire un témoignage intime, par le cinéma, sur la situation sociale en Espagne. Je voulais donner à voir la fragilité des gens, et surtout faire entendre leur voix. Le film est donc centré sur le parcours de familles et d’individus : je ne voulais pas adopter une approche chiffrée mais plutôt montrer leurs souffrances, leurs batailles, leurs défaites mais aussi leurs victoires. Car dans ce processus, beaucoup d’entre eux ont trouvé en eux quelque chose de fort, de profondément révolutionnaire : la joie de se retrouver sur l’essentiel, d’être généreux avec les autres, de construire une force de groupe et de faire face ensemble » Silvia Munt
> La page du film.
(avec notamment l'agenda des projections-débats en France).

Standing Rock, toujours debout


> La page Facebook des résistants au pipe-line.

17/11/2016

Paris • Le CICP fête ses 40 ans

« Le CICP, Centre international de culture populaire, créé en 1976 au 14, rue de Nanteuil et transféré au 21ter, rue Voltaire, en 1994, est un lieu de solidarité internationale. Le CICP est un espace de solidarité, de résistance, d'élaboration, d'initiatives, de cultures, de soutien aux luttes contre toutes les formes d'impérialisme, les discriminations, les racismes et les dominations sous toutes leurs formes. C'est un lieu d'accueil et d'hospitalité, à travers ses associations adhérentes, pour les exilé-e-s, les réfugié-e-s, les migrant-e-s, les réprimé-e-s et toutes celles et ceux qui ont à cœur de manifester activement leur solidarité... »

VENDREDI 18 NOVEMBRE
13h CINE DEJEUNER
Médias alternatifs et citoyens - Cedidelp
17h30 ACTIVIST HOUR !
Rencontre de lieux engagés : CICP - La casa del Pumajero - Il Cantiere - Les Pas’sages - Centre Laylac - La parole errante demain
18h PROJECTION DEBAT
Echos de la terre • « Histoire de la sierra Madre » d’Omar Osiris Ponce (Mexique)
Cedidelp - De la Plume à l’Ecran
19h30 AMERIQUE LATINE
La solidarité internationale avec l’Amérique latine, du Plan Condor à aujourd’hui
Donde Estan – CEDETIM

SAMEDI 19 NOVEMBRE
16h Le CICP aujourd’hui, demain et après-demain
20h FETE 40 ANS DU CICP - concert de cumbia / buffet solidaire

DIMANCHE 20 NOVEMBRE
13h : Marché solidaire • Expositions- Stands - Batucada « Muleketu »
19h : Projection débat « Coups d'état en Amérique latine d'hier et d'aujourd'hui »
Autres Brésils - Collectif Guatemala - Donde Estan - FAL

Expositions: Sania « Exils et résistances » ; Irina Posnikova « Utopie réalisée » ;
Ritimo-Cedidelp « Halte aux préjugés sur les migrations ! » ; CICP Affichage militant ;
Fresque des luttes.

Centre international de culture populaire (CICP)
21 ter, rue Voltaire, Paris 11e. M° Rue-des-Boulets ou Nation.
> Page événement Facebook

Ces déchets qui étouffent la planète

> Le site du film "Trashed".