23/03/2014

Du 13 mars au 28 mai • Paris



"FEMME NON-RÉÉDUCABLE,
Mémorandum théâtral sur Anna Politkovskaïa"
de Stefano Massini. Mise en scène : Arnaud Meunier.
Avec : Anne Alvaro, Régis Royer et Régis Huby.

« Anna Politkovskaïa est assassinée le 7 octobre 2006 à Moscou, jour de l’anniversaire du chef de l’état Vladimir Poutine. Son corps est découvert dans la cage d’escalier de son immeuble, dans le centre de Moscou, un pistolet et quatre balles sont retrouvés à ses côtés. Anna Politkovskaïa, mère de deux enfants, est la 21e journaliste assassinée en Russie depuis l’élection de Poutine en 2000. Le premier procès qui s'est s’achevé par un non-lieu n’a pas permis de faire avancer la recherche de la vérité sur l’assassin et les commanditaires du meurtre d’Anna Politkovskaïa.

A partir des propos d’Anna Politkovskaia, Stefano Massini relate sous forme de notes quotidiennes, d’interviews, de correspondances, le combat mené par la journaliste russe, qui a couvert le conflit en Tchétchénie au début des années 2000 et dénoncé les atteintes aux droits de l’Homme en Russie. Le titre provient d’une circulaire écrite par Valfislav Surkov, secrétaire de Vladimir Poutine, en 2005 dans laquelle il constate que les ennemis de l’Etat se divisent en deux catégories : les ennemis avec lesquels on peut raisonner et ceux avec qui on ne peut pas, ces derniers sont "non rééducables". »

« Stefano Massini ne fait pas d’Anna Politkovskaïa une héroïne martyre, une figure sacrificielle cohérente et linéaire, mais bien une femme ordinaire, "deux yeux et un stylo", l’une d’entre nous, tenace dans sa volonté de faire honnêtement son travail de journaliste.
Pour incarner ce récit, un trio : 
une comédienne, un comédien, un musicien.
Anne Alvaro est l’interprète idéale pour incarner Politkovskaïa car elle sait faire vibrer ses questionnements tout en se gardant d’un pathos qui n’aurait pas sa place dans cette partition que je veux sensible mais pas écrasante. Régis Royer est son partenaire en contrepoint pour donner vie aux figures masculines du récit (le jeune militaire, le médecin, le colonel, le fils d’Anna…) et universaliser la parole et la réflexion portée par le texte. Régis Huby proposera, sur scène, ses univers sonores envoûtants. Trois interprètes, trois témoins dans une scénographie / boîte à paroles, à musique et à images. Femme non-rééducable n’est pas une pièce désespérée et encore moins désespérante. Stefano Massini, dans la lignée de Pier Paolo Pasolini, s’y veut poète de la réalité avec tout ce qu’elle comporte de duretés mais aussi de vitalité. »
Arnaud Meunier, 
metteur en scène de la pièce

« (...) Le dramaturge italien Stefano Massini a reconstitué par tableaux, mis en scène par Arnaud Meunier, les grands faits qu'elle relatait dans ses articles et dans ses livres. Il s'arrête aussi sur ses conditions de travail (couvre-feu, communications coupées) comme sur ses doutes et dégoûts quand l'horreur des uns renvoie à celle des autres : lors de la prise d'otages de l'école de Beslan, des terroristes tchétchènes se sont fait sauter avec des enfants, tandis que l'armée russe bombardait le gymnase sans faire de quartier. (...) » 

Théâtre de l'Atelier, 1, place Charles Dullin, Paris 18e.
Du mardi au samedi à 19h, le dimanche à 17h. Tarifs : de 15 à 35 euros.

> La critique du site Rhinoceros.

Aucun commentaire: